Nos quatre représentants nationaux ont participé à une négociation salaire quelque peu tendue pour nos dirigeants cette année... Certes les propositions qui en sortent ne sont pas différentes de celles des années précédentes avec :

  • Une option d'accord à 0.6 % de RCE et un plancher de 140 € brut annuel et 0.7 % de RCI ce qui concrètement représente de 8 à 20 € nets mensuels au titre de la RCE pour les salariés selon leur position de classification et pour ceux qui ont de la RCI autour de l'euro symbolique en moyenne pour les classe I et II voire 2.5 € en moyenne en classe III
  • Une option unilatérale à 0.5 % de RCE sans plancher et 0.6 % de RCI ce qui concrètement représente de 5.70 à 17.20 € nets mensuels au titre de la RCE pour les salariés selon leur position de classification et pour ceux qui ont de la RCI autour de 90 cents en moyenne pour les classe I et II voire 2 € en moyenne en classe III.

Mais en dehors de la CFDT qui ne change ni son logiciel de calcul, ni son attitude, les autres organisations se sont montrées moins conciliantes…

La notion de partage de la richesse créée a largement été relayée par FO. Nous les avons soutenus et ce préalable a placé la délégation fédérale dans l'embarras pour redire la messe des pleureuses. Puis nous sommes intervenus devant une délégation fédérale plus nombreuse, fortement renouvelée et très attentive à nos propos.

Nous y avons mis le ton : imitant les pleureuses lorsque notre intervention le permettait et forçant la voix lorsque c'était nécessaire.

Sud a maintenu sa position autour des 100 €, c'est un peu décevant…

CFTC et CGC ont maintes fois manifesté leur désapprobation de la politique salariale menée, un peu comme des frondeurs.

Enfin, FO tend à s'aligner sur nos revendications en s'emparant de la notion de salaire minimum.

In fine, nous avons annoncé que la consultation était inutile pour nous sauf à vouloir recevoir des tomates de nos camarades (mais nous vous laissons en juger). Sud a fait de même précisant ne pas avoir de mandat pour signer à ce niveau-là.

Les 4 autres consultent...

Les 2 à 3 € nets mensuels emporteront-ils leur signature loin de leurs revendications (sauf pour la CFDT plus proche des siennes) ?


 CGT, nous réclamons (très argumentés) :

Une augmentation importante de tous les salaires inférieurs à 2150 € net mensuel pour atteindre rapidement cette cible : 

  • Niveaux A à F : 600 € brut mensuel

Une augmentation significative pour les 3 niveaux suivants :

  • Niveaux G et H : 400 € brut mensuel
  • Niveaux I : 300 € brut mensuel

Une augmentation plus relative pour le niveau J mais qui participe de la richesse supplémentaire produite :

  • Niveaux J : 150 € brut mensuel

lutter + pour gagner +

Vieux slogan mais, plus que jamais d'actualité !

Rejoignez-nous !