Réorganisation du réseau

Chèr(e) collègue,

Depuis plusieurs semaines déjà, le sujet de la réorganisation du réseau et la dite « simplification » de certaines lignes hiérarchiques (suppression)  sont évoquées dans les réunions hebdomadaires, dans les réunions managers et plus récemment dans les réunions de début d’année.

Il est bien sûr légitime d’avoir des discussions sur le sujet, des interrogations, des inquiétudes, voire des craintes.

Mais avant cela, il nous semble opportun de resituer les choses dans leur contexte et de prendre un brin de hauteur.

Pourquoi de tels changements ?

Notre modèle était-il obsolète au point de « tirer » un trait sur les métiers de RMS, AA, CDB ?

Contrairement à ce que l’on voudrait bien nous faire croire, ce ne sont pas les clients qui  réclament ces changements, pas plus que les salariés d’ailleurs.

Mais c’est bien la volonté de la Direction, et cela traduit une conception néfaste du management et de la gestion des ressources humaines. Lors de chaque réunion du CATP, la Direction ne cesse de prôner « l’humain au cœur de l’entreprise »…Et pourtant, le nombre de burn-out, les arrêts maladies liés au stress au travail, les démissions voire les abandons de postes ont explosé ces dernières années. Il y a là un paradoxe, non ?

Ce phénomène est d’ailleurs bien identifié  dans la littérature, ce que l’on nomme « l’accélération infinie du temps », qui conduit « sans cesse à déstabiliser les salariés, à brouiller leurs repères et à défaire leurs ancrages » (Danièle Linhart, sociologue, chercheuse au CNRS). Le changement perpétuel est utilisé comme une stratégie de contrôle…   

Alors, face à cette nouvelle réorganisation, dans leur majorité, les membres du CHSCT (avis consultatif du 23/01/18) se sont prononcés défavorablement, à l’exception des membres élus de la CFDT... Puis lors du Comité d’Entreprise du 01/02/2018, les élus CGT ont été les seuls à rejeter de nouveaux ce projet, les autres organisations syndicales préférant s’abstenir.

Vous connaissez sans doute déjà les grandes lignes de ce chantier :

  • Les 8 RMS évolueront de la manière suivante : 6 DGA, 1 responsable d’un pôle patrimonial, 1 adjoint agence entreprise.
  • Les 38 AA évolueront de la manière suivante : 3 DGA, 25 RA, 2 responsables de développement du territoire, 2 salariés (en retraite dans les 6 prochains mois), 6 salariés accompagnés vers des postes d’expertise.
  • 36 CDB/37 postes évolueront de la manière suivante : 14  RA, 1 RH et 21 salariés accompagnés vers les postes d’expertise.
  • Des DA qui ne seront pas forcément confirmés RA.

Cette nouvelle organisation  devrait donc être mise en place pour la fin du premier semestre 2018.

A n’en pas douter, il y aura bien sûr des satisfaits, d’autres le seront moins et pour certains le modèle projeté posera très certainement des difficultés.

Mais ce que nous redoutons particulièrement, c’est que cette réorganisation (qui prévoit la suppression de 37 managers), ne soit que la 1ère étape avant la fermeture de points de vente, en particulier en zone rurale.

En filigrane, sur certains aspects nous pouvons avoir d’autres sujets d’inquiétudes, tels que des changements d’horaires de travail (en zone urbaine principalement), la modification de certains portefeuilles clients, la situation des conseillers pro/agris…

Sachez-le, une fois de plus, vous n’êtes pas seul dans « ce décor », vous pouvez compter sur la Cgt pour en premier lieu vous écouter et répondre à vos sollicitations immédiates, et pour mener toutes les actions utiles à la défense de nos droits et de nos intérêts.

Avec nos cordiales salutations

L’équipe CGT du CATP

David GUILLON, Emilie COCHET, Laurent RENAUD, Philippe PENIELLO, Sophie GAREGNANI, Stéphane CHARTIER