post it rouge compressé

Suite à la dernière réunion des Délégués du Personnel de novembre...

Question n°21 : Congés spéciaux au plus proche de l’événement.

Suite à la question 21 des DP du 16 juin, et lors de la réunion plénière du même jour, il a été convenu entre la direction et les délégués du personnel que la prise des congés spéciaux pouvait se faire jusqu’à un délai de 15 jours après l’événement déclencheur.

Les DP demandent la régularisation pour tous les collègues qui auraient été lésés depuis le début de l’année. 

Pour la direction, après s’être engagée verbalement sur un délai de 15 jours, les jours de congés spéciaux sont maintenant à prendre le jour de la survenance de l’événement.

Commentaires CGT :

Vous noterez au préalable ce que vaut la parole de la direction… Pour nous, quand on est aux responsabilités, on a un devoir d’exemplarité et de respect de ses engagements !

Sur le fond, le site RH précise bien « Ces jours de congés spéciaux (…) doivent être pris au plus proche de l’évènement… ». Cette formulation laisse clairement entendre qu’il existe un délai permettant aux bénéficiaires de positionner ces congés non pas au moment de l’évènement, mais plusieurs jours avant ou après (ce qui correspond à l’usage actuel au CATP).

Les conséquences ?

A titre d’exemple, si vous êtes en congés légaux ou RTT, pour accompagner un de vos proches en fin de vie, et si malheureusement votre proche décède, et bien vous n’aurez pas droit à vos jours de congés spéciaux car l’évènement aura eu lieu pendant vos congés légaux ou RTT !!!

Difficile à croire… ?... Pourtant, c’est bien la mésaventure qui est arrivée à un de nos collègues !!!

Cette situation est purement inadmissible et ne fait que montrer toutes la déshumanisation des relations sociales voulues par la direction.

Question n°17 : Direct Com ou Direct-ion Com ?

« Direct Com » est une application qui permet de poser des questions anonymes via un smartphone lors des réunions managers. Ces questions étant ensuite retranscrites sur un écran TV après filtrage d’un modérateur.

Quel est le bilan de l’utilisation de cette application pour la réunion des managers et responsables d’équipes du 07/10/2015 ?

Pour une réponse précise, merci de nous donner :

  • Le nombre d’intervention, avant et après filtrage du modérateur,
  • Le nombre de questions émises par les collègues managers, avant et après filtrage du modérateur,
  • Le nombre de question que la direction s’est posée a elle-même (y compris de façon anonyme).

Les délégués du personnel demandent l’utilisation de cette application sans modérateur lors de la prochaine convention du CATP, lors des assemblées générales des caisses locales et lors des réunions de début d’année.

Pour la direction, il n’est pas prévu d’utiliser l’application Direct Com dans le cadre de réunions externes.

Commentaires CGT :

L’absence de statistique est étonnante ; l’outil est-il aussi plébiscité que cela (comme le laisser entendre la Com de la direction) ?

D’après les retours que l’on a, Direct Com est plutôt utilisé comme outil, via des pseudo-interventions (anonymes ou non), afin de donner à l’auditoire (les managers et responsables d’équipe) le sentiment d’une adhésion au discours de la direction ! 

Par ailleurs, si cet outil permet de libérer la parole comme nous le vend la direction, alors pourquoi ne pas le déployer pour la prochaine convention du CATP ?

Y aurait-il une crainte de la direction d’être confronté aux questions légitimes des salariés ?

Organisons-nous couleur