Suite à l'enquête conditions de travail, autre "déclaration-explication" d'un collègue... Toujours les mêmes problèmes, idem le vécu chez nous au CATP...

VERBATIM  suite enquête « conditions de travail » 2

  • Rythme soutenu où il faut répondre toujours aux clients dans la minute, les nouvelles technologies leur font croire que tout est facile. Grosse pression de la hiérarchie sur le quantitatif au détriment du qualitatif. Reconnaissons mieux les qualités de chacun. Les clients sont de moins en moins reconnaissants avec une image encore plus détériorée de notre profession. Des heures supplémentaires à ne pas déclarer sinon nous sommes mal vus, tout est un problème d’organisation. Découragement serait le mot à retenir.
  • Faire changer le style/méthode de management sur du constructif et valoriser le travail et l’implication => ne pas toujours dire que ça ne va pas. Ne pas tourner en dérision les propositions des collaborateurs sur la pensée positive envers les équipiers.
  • Portefeuille trop chargé
  • Les RDV à honorer + téléphone pro + mail => surcharge de travail Jamais assez de chiffres où est le besoin client ?
  • Conseillers en difficulté mais tout va bien pour l’entreprise
  • Une fermeture quotidienne à 19h00, pour ceux qui n’habitent pas près de leur agence, impacterait la vie de famille (surtout enfants en bas âge se couchant tôt) et le budget garde.
  • La masse de travail est trop importante par rapport au temps d’une journée => impact sur la qualité vis-à-vis des clients car personnellement je me force à ne pas faire d’heures supplémentaires pour voir mon bébé.
  • En plus du manque de temps pour effectuer les taches de nos métiers, il n’y a pas la juste reconnaissance de notre travail  par les managers car nous ne participons que très peu à faire tourner les compteurs de CAC cartes, et assurances …
  • La multiplication des taches sièges transférées au réseau avec des process souvent imbuvables, compliquent le travail et perdent du temps commercial (opérations cartes contestées, recommandés, cérame qu’on ne peut pas rouvrir etc.
  • Les prêts habitats sont une grosse source de stress et d’heures supplémentaires. Pour ma part, je viens juste d’avoir ma formation.
  • Surcharge de travail entre les objectifs à atteindre source de stress permanent. Et nouveau métier où dorénavant il faut faire les prêts habitats avec réellement peu de formation. Notre métier est intéressant mais stressant.
  • Toujours plus avec moins de personnel !

 

Adhère CGT CATP

Une fois de plus, soyons plus nombreux à contester ce système, regroupons-nous !